Bac Sciences - Génétique

Brassage de l'information Génétique

Les brassages de l'information génétique se produisent au cours de la méiose et au cours de la fécondation

I- Les brassages de l'information génétiques au cours de la méiose:  On distingue deux types de brassages de l'information génétique: 

I-1-Le Brassage intrachromosomique

Le brassage allèlique intrachromosomique se déroule au cours de la division réductionnelle (DR) pendant la prophase I. Il est du à un phènomène de crossing over: des échanges des fragments de chromatides entre les chromatides non soeurs de deux chromosomes homologues.


    

Le brassage intrachromosomique produit des nouveaux chromosomes: chromosomes recombinés et des nouvelles combinaisons allèliques: des combinaisons recombinées.

Les combinaisons parentales AB et ab sont majoritaires et les combinaisons recombinées Ab et aB sont minoritaires. La fréquence de recombinaison (P) est toujours inférieure à 0,5. Les combinaisons recombinées ont une fréquence égale à P et les combinaisons parentales ont une fréquence égale à (1-P) Le brassage intrachomosomique n'est considéré que dans le cas de deux gènes liés et il dépend de la taille des chromosomes et de la distance entre les deux gènes (distance gène-gène)

I-2- Le brassage interchromosomique

Le brassage allélique interchromosomique se produit au cours de la division équationnelle (DE) pendant l'anaphase I et il est du à la séparation aléatoire des chromosomes homologues d'une façon indépendante d'une paire de chromosome à une autre


 

Le brassage interchromosomique produit des nouvelles combinaisons alléliques: combinaisons recombinées qui ont la même fréquence que celle des combinaisons parentales

II- Le brassage de l'information génétique au cours de la fécondation

La fécondation amplifie ce double brassage, puisqu’elle réalise la rencontre au hasard de deux gamètes génétiquement différents (par leurs combinaisons alléliques). Tout cellule oeuf est donc dotée d’une combinaison originale d’allèles parentaux ce qui rend chaque individu unique. Si on considère le brassage interchromosomique et la fécondation, on obtient 22n combinaisons alléliques possibles qui correspondent à des zygotes génotypiquement différents.


 

Les dernières articles